images

La musique a cela de particulier qu’elle favorise l’émergence de véritables légendes. En ce qui concerne Toots, elle n’a fait aucun détail. Ce dernier est parvenu, au fil des nombreuses années, à devenir l’une des principales icônes de la scène reggae internationale. Aujourd’hui, Toots and the Maytals c’est un Grammy Award, une trentaine d’albums, des dizaines de milliers de fans partout dans le monde et surtout, près de quarante années de carrière. Il y a eu du chemin avant d’en arriver là : un peu d’histoire !
Les Maytals se forment au début des années soixante et sont composés originellement de Frederick Toots  Hibbert, Nathaniel Jerry Mathias et Raleigh Gordon, tous originaires de la capitale jamaïcaine : Kingston. Ils forment un trio vocal, comme il s’en fait tant alors et dès 1964, le groupe enregistre pour Sir Coxsone Dodd l’album « I’ll never grow old ». Ce n’est cependant que deux années plus tard que les Maytals vont parvenir à percer en Jamaïque et en Angleterre (ce qui n’est pas rien à cette époque), notamment grâce à des  producteurs  comme Prince Buster ou Byron Lee. La même année est assez particulière pour Toots qui se verra emprisonné 18 mois pour possession et consommation supposées de Cannabis. Lorsqu’il sort de captivité, il enregistre le mythique « 54- 46 That’s my number » chez Leslie Kong, en référence à son numéro de prisonnier. Ce titre joyeux mais amer le propulsera en tête des charts jamaïcains et anglais, et sera suivi rapidement des devenus-standard « Monkey Man » et « Sweet and Daddy». En 1968, Toots écrit et enregistre « Do the Reggay », qui donnera par la suite le nom du style musical propre aux musiciens et chanteurs jamaïcains des années soixante-dix : si Toots n’est pas à proprement parler l’inventeur du reggae, il peut au moins se targuer d’avoir contribué à sa dénomination.

Le début des années soixante-dix constitue un vrai tournant pour les Maytals. Repérés et signés par Chris Blackwell, le manager d’Island records, le groupe prend alors le nom de Toots and the Maytals et connaît une décénie de succès et de tournées internationales. Sortiront entre autres les albums « Funky Kingston » (1973) ou « Reggae Got Soul » (1976), Toots and the Maytals se feront surtout remarqués pour leur participation à la bande son du film The Harder They Come, avec le morceau Pressure Drop. Ce fait a eu une influence notable sur l’évolution internationale du groupe. En effet, le film connu un retentissement énorme tant aux Etats-Unis qu’au Royaume-Uni et, très vite, Toots va devenir une icône de la vague ska-rocksteady qui enflammera l’Angleterre des Seventies. Arrêté quelques temps durant les années quatre-vingt pour cause de séparation, Toots reprendra la route sans relâche du début des années quatre-vingt dix à aujourd’hui, enregistrant au passage de nombreux albums couronnés de succès.

La décennie 2000 sera la décennie du renouveau et de l’aboutissement. En 2004, Toots and the Maytals enregistrent « True love », un album de featurings avec Ben Harper, Keith Richards, Bunny Wailer, pour ne citer que les plus célèbres. Cet album sera salué l’année suivante par un Grammy Award. En 2007, «  Light your Light » sort dans les bacs et rencontre un franc succès. Les tournées s’enchaînent  malgré l’âge avancé du père du reggae.

 https://www.facebook.com/tootsandthemaytals

 

SATYA
Crée début 2014, Satya c’est la rencontre entre Sanka (Guitare/Chant) et N-Jin (Beatbox) ! Deux univers différents qui s’allient pour une fusion musicale inédite !
Un Beatbox déchainé, une guitare groovy et un flow reggae/ragga : un mélange subtil de reggae acoustique, de hip-hop, de soul et de funk. A la croisée des chemins, Satya propose un retour aux origines : une musique authentique, brute, composée subtilement avec les influences éclectiques des deux membres.
Après un premier E.P 5 titres (2014) réserve aux professionnels et médias, Satya a réalisé et autoproduit son premier album qui a vu le jour début 2016. Sobrement intitulé “Satya”, les 12 titres, issus du répertoire du groupe, se veulent êtres fidèles aux versions « live » et ont permis de poser la base de leur style atypique. «Live Up», 2ème album du groupe est sorti au mois de Juin 2018 (Pias Music - label Khanti Records). Les 11 titres qui le composent, ont été pour les SATYA l’opportunité de prendre plus de libertés en studio a n d’enrichir les arrangements des différents titres. Mixé et masterisé par le producteur Dj Logilo (Sages Poètes de la Rue, Bigflo & Oli, Puzzle..), «Live Up» sonne juste et authentique!
C’est bien en concert que le duo s’affirme pleinement. Avec plus de 150 concerts dans toute la France, mais également en Espagne et en Guadeloupe, Satya a fait de la scène son terrain de jeu favori. La performance beatbox d’N-jin, la sensibilité de la voix de Sanka et l’énergie du duo amènent un show musical unique. Sans artifices et grâce à la simplicité communicative des SATYA, le public est sollicité et devient acteur à part entière des concerts.
https://www.facebook.com/satyagroupe

 

RETROUVER LE TRIANGLE D'I-THIOPIA SUR LA PLACE AVEC SON STAND DE CRÉATION ARTISANALE

1494702937012


CREATION ARTISANALE de divers Créateurs du Triangle D'I-thiopia - Le Triangle d'I-thiopia

Le Triangle D'I-thiopia est en mesure de présenter son stand de création Artisanale pour toutes manifestations culturelles encens...

http://triangleithiopia.canalblog.com